Les droits d’auteur et les photos libres de droit

 
 

Les droits d’auteur et les photos libres de droit

 ecolecollegelyceetoutpublic 

visuel2Lorsqu’on réalise une ressource numérique avec ses élèves, comme une vidéo ou un diaporama, c’est une belle occasion de leur parler des droits d’auteurs. Il est en effet essentiel de leur apprendre que le « tout numérique » ne veut pas dire « tout gratuit » et « tout à moi ». L’enseignant peut aussi leur donner des pistes légales et créatives pour illustrer leurs exposés, et demain, leurs présentations à réaliser dans le cadre de leurs études ou de leur futur travail !

Avec les photothèques d’Adobe et l’application Adobe Spark Vidéo, de nombreuses possibilités gratuites, ou à moindre coût, sont accessibles aux élèves, comme à tous les enseignants d’ailleurs !


Utiliser des photos libres de droits légalement : LE BON PLAN à partager

Si l’utilisation d’images trouvées sur les moteurs de recherche est tolérée dans le cadre d’un travail pédagogique qui reste dans la classe (sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source), d’autres pratiques sont interdites. Il est, par exemple, interdit de diffuser un livre en PDF sur un blog ou une page communautaire de réseau social, de réaliser une exposition avec des images trouvées sur le web, ou de mettre le travail de l’élève utilisant des images sans autorisation de leurs auteurs sur le site web de l’école, collège ou lycée. De plus, elles sont souvent de mauvaise qualité et à l’impression (même sur une imprimante maison) elles sont vite floues.

Pour résoudre ces difficultés, il y a les photos libres de droits.

La photo « libre de droits » n’est pas forcément gratuite, explications :

  • Il y a des photos libres de droits et gratuites 

Sur Adobe Spark (gratuit lui aussi), l’enseignant et les élèves peuvent utiliser les photos libres de droits et gratuites issues de la banque d’images Adobe Stock

Posts, vidéos, présentations, images pour les réseaux sociaux et autres formats proposés par Adobe Spark, et utilisant la banque d’images pourront être utilisés librement. Les photos sont très belles, souvent artistiques mais on peut y trouver des illustrations plus pragmatiques comme des objets, ou même des moments historiques. Attention le moteur de recherche est en anglais.

Par exemple :

visuel1

visuel3

visuel3

- Il y a des photos libres de droits et payantes

Exemple :

visuel4

Adobe Stock est une photothèque avec des photos de très belle qualité, de professionnels et amateurs avertis. Le moteur de recherche est en français également. Plusieurs outils et filtres sont disponibles pour trier et faciliter le choix. Pour acheter le droit d’utiliser une image, il suffit de créer un compte et de souscrire à un abonnement ou d’acheter des crédits avec une carte bancaire.

Exemple :

visuel5

Important : Cette photo pourra être utilisée autant de fois que souhaité. L’acheteur peut la modifier, l’utiliser sur des documents imprimés et la mettre sur un site ou un blog, etc. La mention des crédits (auteur et éventuellement source de l’image) est obligatoire pour toute utilisation d’une image.

 Les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle en classe

Lors de la réalisation d’un travail numérique comme une vidéo, ou une présentation par les élèves, les enseignants peuvent profiter de ce temps d’enseignement pour rappeler les règles de base dans le cadre de l’Éducation aux médias et à l’information. On pourra ainsi rappeler aux élèves que lorsqu’on utilise une œuvre, quelle que soit sa nature (texte, image, son...), on doit toujours

  • Citer le nom de son auteur et les références de l’œuvre.
  • Respecter l’œuvre, ne pas déformer la pensée de l’auteur
  • Si l’auteur est vivant ou s’il est décédé depuis moins de 70 ans (dans l’Union Européenne) il faut demander son accord écrit ou celui de ses "ayants-droit» (famille, éditeur...).
  • Ne pas utiliser l’image d’une personne sans son autorisation.

Pourquoi ? Parce que celui qui a écrit le livre, pris la photographie, créé cette musique ou réalisé ce film est propriétaire de son œuvre. L'auteur de l’œuvre est le seul qui peut reproduire, traduire, adapter, exposer, ou vendre son œuvre. On pourra, à l’aide de documents, faire remarquer aux élèves qu’il arrive souvent qu'il n'y ait pas de signature sous une photo ou à la fin d'un texte mais que, la plupart du temps, on peut trouver un « Tous droits réservés », ou le © qui veut dire copyright.

Les « plus » à utiliser en cours

  • Le droit d'auteur est-il le même partout dans le monde ?
    Pour protéger les auteurs, les gouvernements ont signé des accords internationaux sur le droit d'auteur. La Convention de Berne est le plus ancien de ces accords. Elle date de 1886, et fut initié par Victor Hugo. Cet accord donne les mêmes droits aux auteurs dans les 165 pays qui l'ont signé.
  • Est-ce que j’ai le droit de vendre une œuvre de Victor Hugo ?
    Hugo étant mort depuis plus de 70 ans, son texte est tombé dans le domaine public donc, oui, on peut vendre les Misérables sans droits d’auteurs et sans autorisation. On ne peut pas, en revanche, signer « Jules Tartampion »…

Adobe propose des tarifs éducation pour les enseignants et les établissements scolaires. Pour plus d’information, vous pouvez écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou consulter le site : https://www.adobe.com/fr/education/institutions.html

 

Avec Adobe, le numérique en classe, c’est facile :

Tutos pas à pas, en textes ou vidéo, accessibles 24/24 sur le web, e-seminaires, Adobe aide les enseignants et les élèves à prendre en main les logiciels.

Le Portail Adobe Education Exchange permet d’échanger des bonnes pratiques ou questions avec les collègues enseignants.

Enfin, à proximité de tous les enseignants, il y a ceux qui savent se servir de ces logiciels : les élèves ! Ils pourront être de bon conseil pour peu que le professeur ose poser la question !


Facebook LinkedIn Twitter Google+