Enfants numérique smartphones écrans

toutpublic Dans un rapport présenté à Emmanuel Macron mardi 30 avril 2024, un groupe d'experts propose des mesures drastiques concernant l'utilisation des écrans, des téléphones portables et des réseaux sociaux, particulièrement pour les enfants et les adolescents.

Après trois mois de travail, depuis la création le 16 janvier d'une commission d'experts (composée de sociologues, cliniciens, ou encore d’épidémiologistes), un rapport substantiel d'une centaine de pages a été remis au président français. Il met en lumière les effets néfastes, tant directs qu'indirects, des écrans sur les plus jeunes. Les dix experts de la commission mettent en garde contre les dangers des réseaux sociaux, les qualifiant de « facteurs de risque » pour la dépression et l'anxiété, surtout en cas de fragilité préexistante.

Bien que les experts ne considèrent pas les écrans comme étant à l'origine de troubles du neurodéveloppement, ils recommandent une vigilance accrue pour éviter d'aggraver les symptômes. Pour reprendre le contrôle, les experts préconisent une interdiction totale des écrans pour les enfants de moins de trois ans, suivie d'un accès fortement restreint entre trois et six ans, axé sur des contenus éducatifs de qualité et sous la supervision d'un adulte.

Les principales mesures fortes pour limiter l'exposition des enfants aux écrans :

  • Pas d'écran avant 3 ans et téléphone portable interdit avant 11 ans.
  • Accès aux réseaux sociaux strictement encadré pour les adolescents.
  • Limitation des écrans dans les écoles et les crèches.
  • Sensibilisation des parents et des professionnels de la petite enfance.

Encadrement de l'utilisation à l'école

Le rapport insiste sur la nécessité de restreindre autant que possible l'usage des téléphones portables et des téléviseurs dans les maternités, les crèches et les classes maternelles. De plus, il recommande vivement d'éviter l'équipement individuel en école élémentaire. Des mesures renforcées sont également proposées pour les assistantes maternelles, ainsi qu'une formation appropriée pour les enseignants qui souhaitent intégrer des outils numériques à des fins pédagogiques, le tout avec un encadrement strict.

Pas de réseaux sociaux avant 15 ans

Selon le rapport, les enfants n'ont pas besoin d'écrans pour se développer avant l'âge de six ans. Par conséquent, il recommande de réapprendre aux parents à interagir activement avec leurs enfants et à répondre à leurs besoins d'exploration et de jeu en plein air. En ce qui concerne les téléphones portables, la commission propose de les autoriser uniquement à partir de 11 ans, avec un accès internet limité jusqu'à 13 ans. À partir de cet âge, l'accès aux réseaux sociaux serait autorisé uniquement sur des plateformes jugées "éthiques" telles que Mastodon ou Bluesky.

Des applications "Addictives"

Les auteurs du rapport soulignent également le rôle crucial des entreprises technologiques dans le développement de produits dotés de caractéristiques addictives. La commission appelle à une régulation plus stricte pour contrer les stratégies de captation de l'attention des enfants, notamment en permettant aux utilisateurs de mieux contrôler les fonctionnalités des applications et en renforçant les outils de contrôle parental.

Les réseaux sociaux : un risque pour la santé mentale

Enfin, le rapport met en évidence les effets négatifs des écrans sur la santé, notamment sur le sommeil, la sédentarité et la santé mentale, avec les réseaux sociaux identifiés comme des facteurs de risque de dépression et d'anxiété, en particulier chez les jeunes. Les experts reconnaissent toutefois les limites de leurs recommandations, soulignant que certaines d'entre elles relèvent de compétences européennes ou de la sphère privée. Le rapport se veut donc un guide pour les familles et les communautés dans leur gestion de l'usage des écrans et des nouvelles technologies.

Un débat à poursuivre

Le rapport d'experts ouvre un débat important sur la place des écrans dans notre société. Il est important de poursuivre cette réflexion afin de trouver des solutions pour concilier les bienfaits des écrans avec les risques qu'ils représentent pour la santé des enfants.

« La Commission propose ainsi d’organiser une véritable remise à plat des principes devant guider les initiatives de l’ensemble des acteurs en matière d’équipement numérique à l’école afin que chaque écran qui rentre à l’école soit associé à des finalités pédagogiques identifiées, soit proportionné aux besoins et soit accompagné de l’information et de la formation nécessaires à son utilisation. Dans le même temps, il importe que les besoins réels puissent être satisfaits et que le niveau d’équipement soit calibré en conséquence et avec des ressources pédagogiques de qualité, à la hauteur des enjeux. La Commission insiste sur le fait que, dans tous les cas, le déploiement des équipements doit s’effectuer en lien et dans le cadre d’un projet d’établissement, éducatif et pédagogique, construit, et partagé avec les parents. »

Le rapport complet ici : https://www.elysee.fr/admin/upload/default/0001/16/fbec6abe9d9cc1bff3043d87b9f7951e62779b09.pdf

Aucun commentaire

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Essentiel
Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, vous ne pouvez pas les désactiver.
session
Accepter
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Mesure d'audience
Accepter
Décliner