Eutidiant en distanciel

universite toutpublic Depuis 2020, la crise sanitaire liée à la Covid-19 n'a cessé de perturber le quotidien des familles. En plus du télétravail préconisé (et parfois même imposé), les systèmes scolaires et universitaires se sont également adaptés en priorisant les cours en distanciel lorsque cela s'est avéré nécessaire. Toutefois, la cybercriminalité en perpétuelle croissance pénalise lourdement ce système d'apprentissage. Quelles solutions sont recommandées aux étudiants pour limiter les risques de piratages ? Qu'en est-il à propos des VPN ? Cet article fera le point sur ces questions pertinentes.

 

Quelles menaces pèsent sur les étudiants en distanciel ?

Les attaques par phishing ou ransomwares

Cela ne surprendra aucun internaute, les tentatives de phishing et les attaques par ransomwares sont les premiers risques que nous pourrions citer en ce qui concerne les études en distanciel. En effet, l'envoi de travaux soigneusement préparés peut être décisif pour un étudiant. Et de nombreux pirates sont conscients de cette importance.

Depuis plusieurs années, les attaques par ransomwares ont véritablement explosé (cet article publié sur le site Lemonde.fr confirme cette tendance inquiétante), de quoi renforcer l'importance de la cybersécurité et la popularité des VPN.

Les comptes non-sécurisés

La sécurisation d'un compte en ligne est une étape primordiale pour éviter les risques d'intrusion et d'usurpation. Pourtant, de nombreux internautes privilégient des mots de passe peu efficaces et refusent certaines solutions destinées à renforcer la sécurité d'un compte. Et cela ne concerne pas exclusivement les étudiants en distanciel.

Les attaques DDoS

Les attaques DDoS font référence à de nombreuses tentatives de connexion infructueuses résultant à une inaccessibilité temporaire d'un compte ou service en ligne. Si ce type de menaces cible particulièrement les professionnels (et aussi les passionnés de jeux vidéo), les étudiants n'échappent pas à ce fléau.

L'utilisation d'un réseau Wi-Fi non-sécurisé

Certains étudiants sont contraints d'utiliser, brièvement ou non, un réseau Wi-Fi public. Cependant, les hotspots ne peuvent garantir une sécurité suffisante pour empêcher d'éventuelles tentatives de piratage. En effet, en utilisant un point d'accès commun, un hacker peut profiter d'une liaison indirecte pour accéder aux données d'un ordinateur, smartphone ou même une tablette tactile.

Comment étudier tout en évitant ces cybermenaces ?

Privilégier des mots de passe complexes

Oui, le choix d'un mot de passe complexe est une solution redoutable pour sécuriser l'accès à un compte en ligne. Qui plus est, la sélection d'un identifiant unique pour chaque service utilisé est également une condition sine qua none pour éviter les intrusions multiples. Vous avez des difficultés pour mémoriser vos mots de passe ? L'utilisation d'un gestionnaire de mots de passe pourra vous convenir.

Par la même occasion, l'activation d'une authentification à double facteur est vivement recommandée. Si cette option nécessite quelques secondes en plus pour vous connecter, celle-ci développera considérablement la sécurité de votre compte en ligne. L’authentification à double facteur (2FA) est une méthode d'authentification forte par laquelle un utilisateur peut accéder à une ressource informatique (un ordinateur, un téléphone intelligent ou encore un site web) après avoir présenté deux preuves d'identité distinctes à un mécanisme d'authentification comme :

  • l’envoi d’un code unique par SMS ;
  • l’envoi d’un code utilisable pendant une période limitée ;
  • l’utilisation d’un code tournant avec validation sur un autre appareil (appairage sur mobile) ;
  • l’utilisation d’une application d’authentification ;
  • le recours à la reconnaissance faciale ou l’empreinte digitale.

Triez vos emails avec minutie

La majorité des tentatives d'hameçonnage sont envoyées par emails, dont la plupart usurpent l'identité de services populaires (Instagram, La Poste, Impot.gouv, etc.). Si la majorité des messageries en ligne sont capables de détecter de nombreux emails illégitimes, certains d'entre eux parviennent à « passer à travers les filets ». En cas de doute, n'ouvrez aucun lien proposé par le courrier électronique en question et supprimez-le sans attendre.

Utilisez un VPN

Enfin, de nombreux sites recommandent l'utilisation d'un VPN dans un contexte d'études en distanciel. En pratique, ces réseaux privés virtuels présentent effectivement des avantages non-négligeables qui vous permettront de renforcer votre cybersécurité grâce à :

  •         L'utilisation d'un système DNS optimisé (masquage de l'adresse IP)
  •         Le chiffrement des données envoyées et reçues sur le web
  •         L'absence de données liées à la géolocalisation

Maintenir son système d'exploitation à jour

Il est également nécessaire de bien maintenir à jour mettre à jour ses appareils (OSX, Windows, Linux) en installant les derniers correctifs et d’avoir un bon antivirus.

La sécurité des données personnelles est l’affaire de tous, le site d’assistance et de prévention en sécurité numérique « cybermalveillance.gouv.fr » donne d’excellents conseils sur les problématiques de sécurité.

Aucune opinion sur "Étudiants en distanciel : comment étudier et éviter les menaces sur le Web ?".

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire