L'Education numérique avec Tice-Education

  • word    
  • writer
  •   excel  
  • calc
  • powerpoint
  • impress
  • chrome
  • firefox
  • safari
  • ie-10-logo
  • ipad 
  • el capitan logo
  • macosx
  • Windows 10
  • linux
  • nexus4
  • android
  • tbi
  • pdf
  • archive black zip 128
  • scratch
  • langage
  • 01010101
  • scratch algo
  • sublimetext ecran
  • cardboard box blue 128
  • robots 
  • Imprimante 3D 
  • car 
  • videoprojecteur 

 college lycee

Depuis une trentaine d’années, le numérique suscite beaucoup d’espoir pour l’école, l’enseignement et les apprentissages. Il est au cœur de « l’Ecole de la confiance », des programmes avec l’enseignement obligatoire transversal que sont les TICE, il figure en tête des objectifs du Ministère[1] et souvent, en haut des budgets d’équipement des collèges et lycées !

Mais le numérique est-il réellement essentiel aux « digital natives », « plus motivant », plus attendu des élèves, plus pédagogique et indispensable aux enseignants ? En réalité, les études sur le sujet montrent que ce n’est pas si simple que ça… Et pour le vérifier, nous sommes allés poser la question à ceux qui l’utilisent !

 

Ce sont ceux qui l’utilisent qui en parlent le mieux

S’il est évidemment intéressant de voir ce que disent les études et ouvrages en la matière, nous avons voulu poser la question aux enseignants et à leurs élèves. En mai 2019, nous sommes allés dans deux établissements très différents pour arriver à croiser les regards. Le lycée Marie Curie d’Echirolles est un lycée public très dynamique et particulièrement innovant. Situé dans une banlieue difficile, mais avec une vraie mixité sociale, le lycée doit faire face à la réputation (et aux événements) de sa ville située dans l’agglomération grenobloise ; et c’est par l’innovation pédagogique et des projets artistiques et environnementaux qu’il parvient à changer cette image. A quelques kilomètres de là, le collège Le Rondeau-Montfleury est un collège d’enseignement privé catholique situé sur les hauteurs de l’agglomération grenobloise, à Corenc. Deux professeurs d’histoire et leurs élèves ont répondu aux mêmes questions et ce qu’il en ressort est particulièrement intéressant…

 

Ce reportage vidéo corrobore les résultats d’études et les avis des spécialistes en psychologie cognitive[2] sur le sujet.

  • « Les digital natives sont tellement une génération du tout numérique, ils sont forcément beaucoup plus motivés quand le cours est basé sur des outils technologiques ».
    • Effectivement, introduire un cours avec une vidéo pour expliquer l’enjeu énergétique ou proposer un épisode de Game of Thrones en VO en cours d’anglais va plaire aux élèves. Mais est-ce que cela va plus leur plaire qu’à des apprenants de la génération X ou Y ? Pas sûr. Qu’ils soient salariés du privé ou enseignants en réunion pédagogique, la projection de 50 slides (pourtant un outil numérique) avec un discours descendant sans interactivité (et implication des apprenants ou écoutants) est absolument ennuyeux pour tous !
    • D’autre part, ce sont les élèves qui nous l’ont dit : le numérique c’est bien, mais pas plus ou pas trop. Pour eux, le professeur est essentiel et si les vidéos sont appréciées dans l’outil Solar Quiz testé avec eux, c’est parce qu’elles sont « courtes et drôles » et suivies de quiz « pour vérifier les acquis ».
    • Enfin, quoiqu’on en pense, la fracture numérique existe. « Digital natives » est une expression de sociologue : ils sont nés avec le digital, mais ils ne naissent pas avec un sens du numérique inné ! Les enseignants qui travaillent dans des zones défavorisées le disent : le numérique ça s’apprend en l’utilisant. Des élèves « digital natives » qui n’ont pas d’ordinateur à la maison et sont donc très mal à l’aise avec l’informatique, il y en a. Et dans certains établissements ils peuvent être nombreux !

  • « Le numérique c’est beaucoup plus pédagogique »
    • Là encore, professeurs interrogés dans notre vidéo et livres sur le sujet s’accordent tous à le dire : le numérique est un outil pédagogique intéressant s’il s’inscrit dans un scénario pédagogique et s’il est accompagné par un enseignant. Ainsi le professeur d’histoire-géographie du collège du Rondeau de Corenc a inclus Solar Quiz dans une démarche globale pour sa séquence sur les énergies. On voit même qu’elle accompagne ses élèves dans la réalisation du quiz : ce sont eux qui émettent les hypothèses mais elle reprend ensuite les explications et hésitations de sa classe.
    • Même pour l’enseignement des langues où l’outil numérique est très important, cela ne fait pas tout. Les start-up qui ont lancé des applications reviennent à des basiques[3]: même numériquement, ce qui fonctionne le mieux c’est lorsque les apprenants sont coachés par une présence humaine. Car une langue, c’est une communication humaine… et un échange. Pour l’instant aucun ordinateur n’est capable d’interagir avec l’élève et de discuter avec lui en anglais… ou de lui expliquer une notion qui n’a pas été comprise.
    • Ressources idéales pour apprendre à distance, le MOOC et l’e-learning sont des outils technologiques formidables. Mais ils ne sont pas plus « motivants » pour celui qui apprend seul… Ceux qui les utilisent vous le diront : ne pas pouvoir échanger avec un enseignant ou discuter avec son camarade de classe, c’est très pénalisant.

Les indispensables à intégrer pour que le numérique soit un outil efficace

Cela nous a été confirmé par les élèves et enseignants interrogés : une vidéo aide à enseigner et à apprendre si elle intègre quelques indispensables ! Indispensables que l’on retrouve également dans des articles et témoignages d’enseignants[4].

La vidéo permet de faire cours n’importe où et n’importe quand, l’alliance du son et de l’image aide à mémoriser, la dynamique permet de vulgariser de nombreux sujets mais on sait aussi que ce n’est pas « la panacée » : « Ce n’est que très récemment que de nouvelles pistes d’études se sont ouvertes pour mesurer les gains en terme d’apprentissages : on sait mieux comment réaliser une vidéo efficace, favorisant la compréhension et la mémorisation ». (Profpower)

La vidéo doit être courte, elle doit faire ressortir les notions essentielles et elle ne doit pas être uniquement passive : « Proposer quelques questions à la fin de la vidéo ou via un QCM sur une plateforme numérique permet de réactiver les informations vues dans la vidéo. Et qui sait, cela lui apprendra peut-être à adopter la démarche de s’auto-questionner en autonomie ! ». (Profpower)

Quant à la petite touche d’humour utilisée dans les vidéos de Solar Quiz testées dans le reportage, les enseignants comme les élèves l’apprécient : le fait d’utiliser « quelqu’un de leur âge avec leur langage » a permis de capter leur attention et déclencher un sourire.

Un outil au service de, pas une fin en soi

C’est parce que le numérique fait appel à de l’interactivité, qu’il s’inscrit dans un scénario pédagogique varié et faisant appel à différents processus de compréhension et de mémorisation qu’il aide à apprendre et à enseigner. Des vidéos trop longues, ou un outil numérique non accompagné n’est pas plus efficace (voire moins) qu’un cours classique descendant. C’est pour cela que Solar Quiz a séduit les enseignants et élèves de notre reportage !

Solar Quiz, un outil numérique pour découvrir les enjeux énergétiques

L’outil numérique testé sur le lycée et collège de l’Isère est proposé par Total Solar Expert sur son site. Il permet d’aborder 4 thématiques :

  • les défis liés aux énergies ;
  • les enjeux du mix énergétique ;
  • l’énergie solaire photovoltaïque ;
  • les métiers d’innovation et d’avenir du secteur énergétique.

 visuel1

visuel1bisL’originalité de l’outil repose sur deux points. D’une part, une vidéo conçue comme si elle avait été réalisée par un jeune Youtubeur, avec un humour qui plait beaucoup aux élèves (voir les témoignages ci-dessous) tout en diffusant un discours pédagogique et scientifiquement irréprochable. D’autre part, un quiz interactif qui permet de valider que l’élève – ou les élèves- ont écouté, compris les messages, et ont intégré les notions sur l’énergie solaire abordées dans les vidéos et dans les outils complémentaires du kit pédagogique Total Solar Expert. Lecture d’image, QCM… les exercices sont suffisamment variés pour ne pas lasser.

 

visuel2

Nos autres articles sur Solar Quiz :


Total Solar Expert, une démarche pédagogique pour sensibiliser au solaire photovoltaïque

La démarche peut surprendre, d’autant que, volontairement, aucun logo commercial ne transparaît dans les outils destinés aux élèves, Solar Quiz compris. Total Solar Expert est le programme pédagogique sur l’énergie solaire du groupe Total. Engagé depuis près de 40 ans dans le solaire photovoltaïque, il s’agit donc ici d’une prise de parole d’experts de l’énergie photovoltaïque. Le ton employé est neutre, les outils proposés sont réalisés avec des enseignants et il n’y a aucun logo commercial, ni marque dans l’ensemble des outils proposés aux élèves. D’ailleurs, depuis 7 ans, près de 20 000 enseignants ont commandé les outils pédagogiques de Total Solar Expert, avec des retours plus que positifs sur les contenus proposés.Pour se faire une idée, le mieux est d’aller voir soi-même sur le site www.kit-pedagogique.total.com, puisque tout est proposé gratuitement (y compris 3 petits panneaux solaires pour réaliser des maquettes de maison ou chargeurs de MP3, pour les enseignants de collège). Solar Quiz, l’outil numérique testé et présenté ici est également complètement gratuit. On peut aussi visualiser les vidéos proposées sur la chaîne Youtube qui contient de nombreuses vidéos et animations, en plus de celles proposées dans Solar Quiz.

 

[1] « Le système éducatif est engagé dans des transformations pédagogiques et organisationnelles profondes, de l'école maternelle au post-baccalauréat, qui nécessitent de mobiliser fortement les potentialités du numérique. Celui-ci représente en effet un levier de transformation puissant pour accompagner la politique ministérielle dans toutes ses dimensions : transformation pédagogique, avec le numérique au service des apprentissages et de leur évaluation, formation aux enjeux et aux métiers de demain […] ». https://www.education.gouv.fr/cid133192/le-numerique-service-ecole-confiance.html

[2] Apprendre avec le numérique de Franck Amadieu, maître de conférences en psychologie cognitive à l’université de Toulouse 2, et André Tricot, professeur en psychologie à l’ÉSPÉ de Toulouse, tous les deux membres du laboratoire Cognition Langues Langage Ergonomie, UMR 5263 du CNRS à Toulouse. Editions Le Retz

[3] https://www.latribune.fr/technos-medias/apprentissage-des-langues-le-numerique-aide-mais-ne-detrone-pas-l-humain-755895.html

[4] https://profpower.lelivrescolaire.fr/les-videos-pedagogiques-et-les-apprentissages/

Pour écrire un commentaire, merci de se connecter :
- Les messages déplacés et les critiques non argumentées seront supprimés.
- Le langage SMS est banni et les liens commerciaux sont interdits.

L'équipe Tice-Education

Newsletter

Actualité de l'Éducation numérique
captcha 

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.