toutpublic

security vpnDepuis de nombreuses années, Internet est devenu un outil essentiel pour chaque école, collège, lycée et université. Si ces établissements procèdent naturellement au stockage de données personnelles des élèves et étudiants, les risques liés à la cybercriminalité évoquent certaines inquiétudes. Faut-il considérer ces écoles comme des structures « correctement préparées » face aux tentatives de hacking ? Pourquoi certaines solutions telles qu’un VPN en ligne sont particulièrement recommandées dans le domaine de l’éducation ? Cet article fera le point sur ces sujets.

 

Une cyberciminalité toujours plus inquiétante

Chaque année, la cybercriminalité ne cesse d’inquiéter chaque internaute où les tentatives de piratages engendrent parfois des situations difficiles. En effet, si la digitalisation de nombreuses données autrefois stockées depuis des « documents physiques » favorise leur traitement, le piratage est néanmoins une éventualité non-négligeable.

Contrairement à certaines idées reçues, aucun service, professionnel ou internaute n’est épargné par ce « fléau 2.0 ». Certains appareils considérés autrefois comme inviolables sont également affectés par ce phénomène. Cet article publié sur le site Lesechos.fr résume, par exemple, un piratage massif d’iPhones révélé par Google en 2019. Ainsi, l’utilisation d’un VPN en ligne ou d’autres solutions préconisées par les experts en cybersécurité ont légitimement gagné une popularité auprès des internautes.

Toutefois, la cybercriminalité est également considérée à juste titre par d’autres services et établissements publics et privés… Dont les écoles et universités.

Les écoles et universités ne sont pas épargnées

Certains professionnels du monde éducatif affirment que les écoles et universités sont correctement préparées pour faire face aux tentatives de hacking. Le stockage massif des données d’étudiants peut effectivement attiser la curiosité de pirates en quête de « nouveaux défis ». Toutefois, peut-on considérer que les mesures de protection appliquées par ces établissements soient suffisantes ? La réponse à cette question est particulièrement contrastée… Et certains faits divers ne peuvent rassurer les étudiants et professeurs.

En mai 2019, l’université de Corse fut concernée par une cyberattaque chaotique pour ses étudiants. En quelques heures, le site officiel de l’établissement fut bloqué par un groupe de hackers déterminés avant d’imposer une rançon au gestionnaire concerné (ransomware). Cet article publié sur le site Ouest-France.fr résumé parfaitement cette actualité inquiétante. 

Faut-il pour autant revoir certains systèmes associés à la digitalisation de documents et renouer avec les méthodes d’antan ? Absolument pas. En effet, plusieurs solutions peuvent permettre à une école ou université de compromettre une éventuelle tentative de piratage tout en préservant l’accessibilité de services en ligne. La suite de cet article présentera les méthodes considérées comme redoutables par les plus grands experts en cybersécurité.

security vpn

Quelles solutions peuvent maximiser la protection des données d’une école ?

Appliquer un filtrage performant lors de chaque navigation

Naturellement, chaque école ou université applique un filtrage permanent lors de la navigation des étudiants. Toutefois, la majorité des établissements définissent des blocages limités à certains sites populaires (notamment les réseaux sociaux) sans se soucier d’autres domaines. Cependant, l’accès à un site douteux est une méthode « idéale » pour pirater un appareil connecté ou un réseau à distance.

La révision des autorisations accordées via le logiciel de filtrage d’une école ou université est donc parfois primordiale pour limiter les risques associés à la cybercriminalité.

Privilégier un stockage « délocalisé » des données personnels

Grâce à l’évolution des services en ligne, de nombreux professionnels proposent désormais de stocker en ligne un volume toujours plus impressionnant de données. Paradoxalement, cette solution est parfois dévalorisée face aux méthodes de sauvegardes via un serveur domestique. Or, en sélectionnant un service cloud performant, le stockage en ligne évoque une protection supérieure. En effet, le transfert de chaque information est réalisé depuis un protocole de cryptage. Par ailleurs, les serveurs distants profitent de systèmes pertinents pour faire face aux tentatives de piratage.

Utiliser un VPN en ligne

Enfin, l’utilisation d’un VPN en ligne est une solution « tout-en-un » pour répondre à chaque problématique liée à la cybercriminalité. Autrefois réservés aux passionnés d’informatique, les réseaux privés virtuels sont désormais accessibles sans aucune connaissance spécifique. Le choix d’un fournisseur reconnu est évidemment une priorité afin de garantir une protection optimale via :

  • L’accès à un serveur intermédiaire
  • Le cryptage de données grâce à un protocole performant
  • Le masquage de l’adresse IP depuis un système DNS exclusif

Pour conclure

Les solutions de cybersécurité appliquées par les écoles et universités sont souvent insuffisantes pour éviter des tentatives de piratages toujours plus nombreuses. Les méthodes préconisées dans cet article permettront néanmoins de répondre à ces problématiques non-négligeables.

Pour écrire un commentaire, merci de se connecter :
- Les messages déplacés et les critiques non argumentées seront supprimés.
- Le langage SMS est banni et les liens commerciaux sont interdits.

L'équipe Tice-Education

Newsletter

Actualité de l'Éducation numérique
captcha 

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.