toutpublic

empreinte numeriqueOn connait tous le terme d’empreinte digitale mais saviez-vous qu’il existe également sa version numérique ? L'empreinte numérique désigne tout simplement les traces que vous laissez derrière vous sur internet. Cela comprend les commentaires ou publications que vous laissez sur les réseaux sociaux bien sûr, mais aussi vos mails, votre historique d’achat ou plus globalement les traces que laissent les appareils électroniques que vous utilisez.

On classe généralement les empreintes numériques en deux catégories : les “passives” et les “actives”. Les empreintes “passives” désignent celles que nous laissons derrière nous sans nous en rendre compte. Par exemple, lorsqu’un site e-commerce tracke votre comportement sur son site, il récolte des données et les ajoutes à votre profil numérique “caché”. A l’inverse, les empreintes “actives” correspondent aux publications que vous avez faites ou aux comptes que vous avez créés consciemment.

L’empreinte numérique commence dès le plus jeune âge

Notre empreinte numérique commence de plus en plus jeune. En effet, il n’est pas rare de voir circuler de nombreuses photos d’enfants que leurs parents exposent fièrement sur la toile. Deux institutions, Faireparterie et l’institut de sondage GECE, se sont associées et ont interrogés plus de mille jeunes parents sur le rapport entre numérique et parentalité. L’étude révèle que 30% des bébés ont une empreinte numérique avant même leur naissance, c’est-à-dire qu’ils ont un profil digital que leurs parents leur ont constitué. Pourtant, seuls 7% des parents auraient déjà abordé le sujet avec leur enfant alors qu’ils sont une majorité à avoir conscience qu’il est nécessaire de protéger son enfant et d’imposer des règles concernant l’accès à internet.

L’empreinte numérique nous suit pourtant toute notre vie et peut parfois poser problème dans la vie professionnelle. Ainsi pour se faire une idée sur un candidat, les entreprises peuvent avoir recours aux informations qu’elles trouvent sur internet. Il n’est pas rare de chercher le nom d’un candidat sur les principaux réseaux comme Twitter, Facebook, Linkedin ou Google afin d’y trouver des informations que ce dernier aurait voulu cacher. Ainsi deux psychologues américains ont publié une étude dans laquelle ils montrent que sur plusieurs centaines de respon­sables Ressources Humaines interrogés, 43% avouaient tirer des conclu­sions sur la personnalité des candidats à partir de leur profil Facebook, notamment sur leur extraversion et leur maturité. Les recruteurs utilisent aussi des outils spécialisés qui évaluent la personnalité du candidat à travers le type de contenu publié, comme le fait TweetPsych sur Twitter. Ce sont de véritables armes qui sont capables de détecter le type de contenu que vous laissez derrière vous, même ceux dont vous n’avez plus de souvenir, et d’en tirer des conclusions.

L’importance de protéger son empreinte numérique

Avec les nombreuses fuites de données chez les géants du numérique, l’empreinte numérique est un sujet qui est revenu sur le devant de la scène et qui montre la nécessité de nous protéger dès notre plus jeune âge. Certains sites proposent même de vérifier quelle est notre empreinte numérique à l’instar d’Internet Society ou encore de calculer quel est son impact environnemental comme GreenIT.

Il existe ainsi des méthodes simples pour vérifier votre présence sur la toile. Par exemple, en saisissant votre nom sur plusieurs moteurs de recherche ou en supprimant régulièrement votre historique de recherche et vos cookies. L’important est d’avoir conscience que tout passage sur internet laisse une trace.

ordinateur portable et smartphone

Gardez également en tête que vous avez un droit de regard et de rectification sur tout contenu vous concernant publié sur internet. La CNIL a publié un guide pour vous aider à vous y retrouver et à effectuer les démarches. Dans un premier temps, identifiez puis contactez l’organisme qui a publié un contenu erroné ou sans votre accord. Vous pouvez le contacter par tous les moyens possibles que ce soit par voie électronique ou postale. L’organisme peut vous demander des documents prouvant votre identité avant de procéder aux modifications. Conservez toujours une copie de vos échanges afin de pouvoir porter plainte devant la CNIL si l’organisme ne répond pas ou refuse d’effectuer les modifications. L’organisme a en effet un délai d’un mois, extensible à trois mois selon la complexité de la demande, pour vous répondre.

Enfin, il est important de savoir que le droit de rectification ne s’applique pas aux traitements littéraires, artistiques et journalistiques. Concernant les fichiers de police, de gendarmerie ou de renseignement, il faut soumettre directement une demande auprès de la CNIL qui statuera.

 

Pour écrire un commentaire, merci de se connecter :
- Les messages déplacés et les critiques non argumentées seront supprimés.
- Le langage SMS est banni et les liens commerciaux sont interdits.

L'équipe Tice-Education

Newsletter

Actualité de l'Éducation numérique
captcha 

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.