Sauvegarde de données

toutpublic Pourquoi s'intéresser à la préservation à long terme de nos données numériques alors que les capacités de stockage n'ont jamais été aussi grandes et bon marché (disques durs, clés USB, DVD, disques SSD etc.) ?

Cette question soulève un problème de plus en plus important : nos sociétés produisent des masses croissantes d'information, alors même que la durée de vie des supports numériques disponibles pour la conserver n'a jamais été aussi courte. Le stockage ou la sauvegarde à court terme ne soulèvent pas de question particulière, mais archiver de cette façon sur des décennies ou un siècle pose un tout autre problème, dans la mesure où les supports numériques n’ont qu’une durée de vie qui n'excède pas quinze à vingt ans dans le meilleur des cas, et que les plus mauvais d'entre eux se dégradent au bout d'un an seulement.

Qui n'a pas eu un vent de panique devant son ordinateur à propos de données effacées malencontreusement ou d'un disque dur défectueux qui ne répond plus ? Les raisons sont souvent complexes : chaleur, choc, accident, virus, mauvaise manipulation, incendie, inondation, panne électronique, secteurs illisibles, altération des données, données écrasées, données manquantes, OS bloqué, ou tout simplement fin de vie du produit ? La prudence impose de sauvegarder ses données régulièrement sur des disques externes ou dans le cloud.

Fonctionnement des disques durs :

Le disque dur d'un ordinateur se compose d'un ensemble de plateaux circulaires coaxiaux, recouverts d'une couche de matériau magnétique qui permet l'enregistrement de données. Un disque dur ordinaire comporte un à huit plateaux tournant à plusieurs milliers de tours par minutes, ses têtes de lecture/écriture se déplaçant à la surface des plateaux sur un coussin d'air d'épaisseur comprise entre 0,2 et 0,5 µ. Les plateaux et le mécanisme de lecture sont enfermés dans une coque étanche qui les isole de la poussière ambiante, car la moindre petite particule peut venir détériorer l'état de surface du disque.

disque dur

Taille :

De même que la capacité de stockage des disques durs, la taille physique du matériel a aussi subi de fantastiques évolutions durant les 50 dernières années. La plupart des disques durs actuels sont au format 3"1/2 (3,5 pouces soit 9 cm). Le format standard pour les disques d'ordinateurs portables est de 2,5 pouces.

Interface :

l'interface est un élément essentiel de tout disque dur car c'est elle qui relie la carte mère au disque dur. Le type d'interface détermine entre autres la vitesse de transfert des informations. Tout comme la taille et la capacité des disques durs, les interfaces sont en constante évolution. Par souci de simplicité, nous traiterons ici seulement les plus communes :

  • ATA/IDE : interface la plus courante jusqu'en 2005 pour les ordinateurs personnels, ce type d'interface a maintenant été remplacé par les interfaces S-ATA,
  • S-ATA (serial ATA) : interface la plus courante depuis 2005, elle permet des taux de transfert plus élevés qu'ATA,
  • SCSI (Small Computer System Interface) : cette interface permet la connexion de plusieurs périphériques différents par le biais d'un adaptateur ou contrôleur SCSI.
  • SSD (Solid State Drive) : Cette dernière technologie est celle utilisée par les mémoires flash, ( clés USB où dans la carte SD de votre APN ou smartphone). Le SSD s'impose de plus en plus pour les disques durs. C’est une technologie d’avenir prisée pour sa rapidité qui en fait une des plus grandes évolutions du marché informatique grand public. Cette technologie ne comporte aucune pièce en mouvement et n'engendre aucun bruit en fonctionnement. Son coût reste encore un peu élevé, les SSD ont une capacité un peu plus limitée que les disques durs (128 GO, 256 GO, 512 GO, 1TO, 2TO).

Durée de vie des disques durs :

Cependant, la durée de vie des supports numériques (Disque durs, SSD, CD, DVD, clés USB) n'excède pas quinze à vingt ans dans le meilleur des cas, et les plus mauvais d'entre eux se dégradent au bout d'un an seulement. Voir l'infographie ici.

Les pannes les plus courantes :

  • La panne électronique :

La panne électronique est généralement due à des composants électroniques endommagés (surtension, coupure de courant qui provoque un court-circuit sur la carte).

  • La panne mécanique :

C'est la panne la plus grave et donc la plus chère. Elle nécessite d'ouvrir le disque dur en chambre "blanche" afin de pouvoir dans un premier temps procéder à la réparation, avant de lancer la phase de récupération des données perdues. Mais rien n'est garanti à l'avance au niveau du pourcentage de récupération des données.

  • Les pannes logiques - les mauvaises manipulations de l'utilisateur : 

Beaucoup de problèmes de données corrompues sont dus aux utilisateurs qui ne quittent pas correctement leurs programmes, éteignent leur poste de travail sans fermer les fichiers ou les programmes en cours. Les coupures électriques et les arrêts brutaux des disques durs (internes ou externes) peuvent contribuer à la corruption de fichiers et provoquer des dommages sur le disque.

Il est évident que la récupération de données est réservée à des spécialistes ou des passionnés d'informatique et d'électronique. Cette démarche peut parfois s’avérer longue et coûteuse. 

Dupliquer ses données régulièrement

Il est donc indispensable de sauvegarder régulièrement les données de votre ordinateur sur un deuxième disque dur interne, un disque dur externe, une clé USB, une carte SD ou Micro SD, un DVD, un serveur NAS ou directement dans le Cloud. L’idéal est d'utiliser plusieurs supports d'enregistrements et de répéter les sauvegardes.

La plupart des disques durs externes sont livrés avec un logiciel de sauvegarde qui peut vous permettre d’automatiser le processus de sauvegarde de vos données. Par exemple, tous les dimanches à 20h, une sauvegarde incrémentielle duplique vos données en tâche de fond. Il est conseillé de s’orienter comme tout bon « outil de backup » vers un logiciel qui sauvegarde totalement l'état de votre système d’exploitation et de ses données. Les derniers OS comme Windows 10 proposent également des options de sauvegardes automatiques des données, idem pour Mac OSX avec l'excellent outil "Time Machine".

Sauvegarder ses données dans le Cloud

Le stockage de fichiers en ligne (cloud) permet de sauvegarder ses données et de les retrouver quand on le souhaite depuis n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone.  Les plus grands noms de l’informatique mondiale proposent ces types d’hébergement (Microsoft, Apple, Google, Dropbox etc.) avec souvent  une offre gratuite de 5 à 15 GO.

L'hébergement dans le cloud à l’avantage de présenter des services de partage de documents via un simple lien (url) et un système de travail collaboratif en temps réel. Cependant, il faut accepter de confier ses données personnelles (confidentialité des données) à des entreprises tierces.

De plus la sauvegarde dans le cloud nécessite d’avoir à accès à internet via des technologies de type ”fibre optique” car uploader des giga-octets de données en ligne peut s’avérer vite pénible avec une connexion ADSL basique.

Un conseil :   Pensez à copier tes données sur plusieurs disques durs et renouveler les sauvegardes sur des supports neufs le plus régulièrement possible.

Pour écrire un commentaire, merci de se connecter :
- Les messages déplacés seront supprimés. Pas de langage SMS ni de liens commerciaux
L'équipe Tice-Education

Devenir Membre

Pour vous informer sur l'école numérique (Tice), les applications pédagogiques, les outils, le codage, l'algorithmique, les objets connectés... Totalement Gratuit !

S'inscrire